JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
11 décembre 2023

Quotinfo.net

Fait du jour

Le Mot du Weekend (5 Novembre 2022) La Guerre à L’Est du Congo: Une perspective anthropologique (Tribune du Professeur Patience Kabamba)

IMG-20211105-WA0047
BACHE3CNTDNZUPETITFORMAT
broo
BROCHURE CNTD VERSION 2
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow

Par Léon Idole HOPAY


Le Mot du Weekend, 
La Guerre à L’Est du Congo empreinte 
une perspective anthropologique,selon le Professeur Patience KABAMBA

Les images des femmes, enfants, jeunes et vieux qui fuient les combats dans l’est du Congo deviennent de plus en plus insupportables. La milice appelée M23 , selon les mots même de Mr Antonio Gutierrez, le Secrétaire General des Nations Unies, serait mieux équipée que les casques Bleus qui sont censés protéger la population de l’Est du Congo. Comment une milice peut-elle être mieux équipée qu’ une armée nationale , la FARDC, et l’armée des Nations unies travaillant sous le chapitre 7 , autorisant l’usage des forces létales? Comment est-il possible que le M23, soient plus fort que les FARDC (133.000 hommes) et la MONUSCO combinées ?

Le M23 est le Proxi que le Rwanda de Paul Kagame utilise pour envahir et exploiter l’est du Congo. Cette assertion est prouvée par les rapports de la MONUSCO et les arrestations des militaires Rwandais au front. Évidemment Paul Kagame nie cela comme d’habitude. Le mensonge chez les Rwandais, disait Pierre Pian , est une seconde nature. Le dernier tueur en série encore au pouvoir dans le monde, Paul Kagame bénéficie des soutiens en Occident et surtout du silence des médias internationaux. Pourquoi?

A travers ses médias, L’occident avait sacralisé Kagame comme le Moise Rwandais qui avait sauvé son peuple du génocide. Il serait contradictoire de lui faire porter en même temps le rôle du tueur des congolais. Le silence des médias occidentaux peut-être compris par cette logique.

L’Est du Congo vit dans une insécurité croissante depuis près des dix ans. Il est en même temps devenu une attraction pour les organisations non-gouvernementales (ONGs) . On en dénombre à Goma près des 300. La souffrance des Congolais est l’occasion pour manifester la compassion lucrative du reste du monde, d’où le foisonnement des ONGs, pour la plupart humanitaires dans la partie orientale de la République Démocratique du Congo. Les pays de provenances de ces ONGs sont aussi des pays qui soutiennent l’armée de Paul Kagame qui cause la désolation dans la partie est du Congo.

Une histoire épique s’était produite en 2005 lorsque l’armée de Nkunda (CNDP) aujourd’hui transmuée en M23 avait attaqué Kanyabayonga. Les habitant de cette bourgade du Nord-Kivu qui étaient en grande majorité des Nande, avaient fui pour s’installer momentanément à une soixantaine des Kilomètre plus au nord, à Kayina. Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) est venu proposer ses service notamment la distribution des biscuits et autres vivres. Les déplacés avaient refusé de prendre cette nourriture et avaient répondu aux agents du PAM ceci, je cite:

“Nous savons produire de la nourriture. Si vous voulez effectivement nous aider, il fait demander à Nkunda de libérer nos terres. C’est vous qui armez ces milices et vous voulez nous donner à manger? Nous avons besoin de récupérer nos terres et non de manger vos biscuits.”

C’était la première fois dans l’histoire du PAM que des déplacés avaient refusé l’assistance qui leur était proposée.

L’occident tire profit des minerais de l’insécurité de l’Est du Congo à travers ses entreprises comme Banro Corporation, Glencor, et autres en utilisant le Rwanda de Kagame comme facilitateur. Le même occident envoie des aides humanitaires à Goma et ailleurs. Cette duplicité est facile a expliquée. Les partis politiques au pouvoir dans des pays Occidentaux, je pense aux USA et à la France ou la Grande Bretagne, reçoivent la majeur partie de leur argent pour battre campagne des multinationales qui utilisent entre autre les minerais du Congo. Ces dons ont la vertu de fermer la bouche des politiques et de laisser les multinationales régner en maître même en utilisant le Rwanda dont la paix est payée par l’insécurité chronique à l’Est du Congo.

De plus, le Rwanda bénéficie de la licence des victimes. Le génocide rwandais de 1994 a été transformé en fonds de commerce . Kagame a eu la magie de culpabiliser la conscience internationale pour n’être pas intervenue dans le pays des mille collines pour arrêter le génocide. Les consciences occidentales ont tellement été culpabilisées que la seule choses à faire était de fermer les yeux et les oreilles sur les exactions, les tueries et les massac4es que le Rwanda perpétuait à l’intérieur et à l’extérieur de son territoire. “Ils ont subi le génocide le plus atroce du 20eme , pourquoi devons-nous les condamner? » C’est cela la licence de la victime dont bénéficie le Rwanda aujourd’hui. Il lui est permis de tout faire aux autres, y inclue ce qu’il a lui-même subi.

L’insécurité à l’Est du Congo dure depuis près d’une décennie. Le pouvoir Congolais est incapable de protéger ses citoyens qui vivent dans la partie orientale du pays. Cette incapacité est endémique dans la mesure où elle est causée par une gestion hyper personnalisée de la chose publique et surtout une répartition inéquitable des ressources du pays. Je suis un militaire et si je peux encore réfléchir, je dois me demander pourquoi dois-je défendre un régime qui enrichie un petit groupe dans le pays et clochardise la grande majorité ? Cette assertion n’est pas destinée à décourager nos vaillants militaires, mais plutôt à pousser les politiques à commencer à traiter les Congolais plus justement. Cela ne sera possible que si les salaires des tous répondent au standard qui place l’écart interdécile à 4 ; c’est-a- dire que le quotient entre le salaire le plus élevé et le salaire le plus bas doit faire 4. Si un député gagne (en incluant les invisibles visibles) 28000$ par mois, le congolais le moins payé devrait gagner 7000$ (l’écart interdécile est de 4. Aujourd’hui au Congo il est de 310). Si les Congolais sont traités décemment, ils défendront leur patrie pour l’avenir de leur enfants et petits-enfants. La tribalisation de la politique et la corruption qui gangrènent dans nos institutions doivent s’arrêter pour que le Congo retrouve une paix durable à l’Est comme à l’Ouest. Le trésor public est devenu la caisse où l’on puise de manière sélective; aux uns on paye 21000$ le mois, aux autres 90$ le mois. Dans ces conditions, on assistera a un patriotisme aussi sélectif que la tension salariale.

Les causes de la guerre de l’Est sont donc à la fois exogènes, le Rwanda du bucher Kagame, et la fameuse communauté internationale qui le soutient, et aussi des causes endogènes liées à la gestion patrimonialiste du pays, à la tribalisation du régime, à la banalisation de la fraude électorale, et surtout aux écarts inadmissibles des salaires qui clochardisent une grande majorité des Congolais. Si à l’interne nous rendons les Congolais heureux, un régime avec une forte légitimité populaire pourrait faire face avec succès aux causes extérieurs car pour gagner une guerre il faut avoir la détermination de la gagner, celle-ci provient du fait que l’on défende un patrimoine qui servira à nos enfants et petits-enfants.

Rédaction :+243816440669,+243851211389

Quotinfo.net
error: Content is protected !!